Gérer le personnel de l'entreprise pendant une période de difficultés

Ressources Humaines
10 février 2021
Partager sur :

En période de difficultés, les actions menées sur le poste "personnel" sont les plus délicates car elles engagent la responsabilité sociale du dirigeant envers ses salariés. L'entreprise peut être amenée à se séparer de personnels ayant le savoir-faire et l'expérience. Elle risque donc de perdre des compétences et d'obérer ses chances de redressement et de développement futurs. C'est pour éviter cela que des solutions intermédiaires peuvent être mises en place.

Le budget formation

L'entreprise doit développer le maximum de solutions pour ne pas être amenée à se séparer de ses salariés.

En cas de baisse d'activité passagère, plusieurs étapes peuvent être déroulées. Les entreprises qui disposent encore d'un budget formation pour l'année en cours peuvent l'exploiter. Elles peuvent envoyer leurs salariés en formation dans une période où l'activité est moindre. L'entreprise contribue à renforcer les compétences de son personnel pour mieux rebondir une fois les difficultés passées. Ces formations doivent être réalisées pendant le temps de travail.

L’activité partielle

L'entreprise peut également gérer les périodes d'activités faibles en utilisant les congés payés et autres jours de repos. Si la période d'activité réduite se prolonge et que toutes les formes de congés sont épuisées, l'entreprise pourra se tourner vers l'activité partielle. Les cas de réduction ou de suspension temporaire d'activité où l'activité partielle peut être mise en place sont les suivants :

  • conjoncture économique,
  • difficultés d'approvisionnement en matières premières ou en énergie,
  • sinistre ou intempéries de caractère exceptionnel,
  • ou autre circonstance de caractère exceptionnel.

Pendant la période d'activité partielle, le contrat de travail est suspendu. Les salariés peuvent suivre des actions de formation en dehors du temps de travail. L'activité partielle permet aux salariés de ne pas être lésés financièrement en cas d'absence de travail pendant plusieurs jours ou semaines. Une compensation financière est versée par l'Etat à l'entreprise pour couvrir les salaires en période d'activité partielle. Le dispositif de chômage partiel a été renforcé depuis mars 2020 en raison de la crise du coronavirus : l’autorisation d'activité partielle peut être accordée pour une durée maximum de 12 mois. La demande d'indemnisation d'activité partielle est adressée par l'entreprise auprès de la DREETS (anciennement DIRECCTE).

Le congé de conversion

Les entreprises pour lesquelles la situation est très dégradée envisageront peut-être le licenciement. Les salariés menacés d'un licenciement économique peuvent alors bénéficier d'un congé de conversion. Ce congé finance des actions de formation destinées à faciliter le reclassement des salariés bénéficiaires qui peuvent bénéficier des mesures suivantes :

  • soutien d'une structure d'aide au reclassement,
  • bilan d'évaluation,
  • actions de formation ou d'adaptation en vue d'une réinsertion professionnelle rapide.