les-aides.fr
Google+ Twitter Facebook Syndication RSS
Recherche libre Connectez-vous Menu

Les prêts d'honneur

26 juillet 2018

Les prêts d'honneur comptent parmi les dispositifs les plus populaires pour les financements de projets de création ou de reprise. Ils permettent aux créateurs et repreneurs d'entreprises de renforcer leurs apports personnels. Mais ces prêts doivent s'accompagner d'un financement bancaire classique. Explication de leur fonctionnement.

La problématique du porteur de projet

La situation est classique et un peu irritante. Le créateur d'entreprise rencontre son banquier qui lui dit qu'il est d'accord pour l'accompagner. Mais à condition que de son côté il apporte les fonds nécessaires... Ca tombe bien, il était venu voir le banquier pour cela. Donc comment faire pour disposer de fonds personnels lorsqu'on ne peut emprunter suffisamment ? Réponse : emprunter !
Plus sérieusement, il n'est pas du domaine de la banque de financer seule un projet de création ou de reprise. Le futur chef d'entreprise doit en toute logique s'engager et porter une part du risque (dans le domaine financier ou d'autres domaines). La prise de risque fait partie du quotidien du chef d'entreprise.

Un peu de technique

Le prêt d'honneur est un prêt personnel. Il est accordé à un créateur ou repreneur d'entreprise en tant que personne physique. Celui-ci dispose alors à titre personnel des fonds prêtés qu'il apporte ensuite à l'entreprise créée ou reprise. Cette somme compte parmi ses fonds personnels. L'augmentation de son apport lui permet ainsi d'améliorer sa capacité d'emprunt.
Bien sûr, pour les financeurs, cet emprunt personnel est intégré dans l'endettement global du projet. C'est la rentabilité du projet qui permet le remboursement de tous les emprunts.
Les prêts d'honneur sont gérés et instruits par des organismes ou des réseaux d'organismes comme Initiative France ou Réseau Entreprendre. Leurs fonds de prêts sont souvent alimentés par la puissance publique (Caisse des Dépôts, Conseils Régionaux, Conseil départementaux, etc.). Ce sont donc des aides publiques même si l'organisme instructeur est une association. Les prêts d'honneur (aide publique) n'ayant pas à concurrencer l'offre bancaire habituelle, il est obligatoire qu'un prêt bancaire soit associé au prêt d'honneur.

Comment utiliser son prêt d'honneur ?

Le prêt d'honneur est un prêt accordé à taux zéro et sans prise de garantie. Il n'est ni affecté ni lié à un poste d'investissement. Il participe au financement global du projet. Ceci permet de dire qu'il contribue à financer le besoin en fonds de roulement (BFR).
Etant un prêt personnel, c'est en principe le bénéficiaire du prêt (la personne physique) qui doit le rembourser. Lorsque l'entreprise est une société, il peut être utile d'apporter le prêt d'honneur en compte courant. Cette solution permet de faire sortir de la société les sommes nécessaires aux échéances du prêt sans subir de charges fiscales ou sociales. Sinon, le remboursement s'effectue sur les revenus perçus par l'intéressé. Il doit donc s'agir de revenus susceptibles de supporter de telles charges.



Consultez la liste des prêts d'honneur(1) mobilisables pour votre projet de création ou reprise d'entreprise.
Astuce : pensez à renseigner votre département, dans l'encadré Localisation, situé à gauche de l'écran. Vous pourrez ainsi découvrir les différents prêts d'honneurs existants dans votre département.

Les aides pour les créateurs d'entreprise sur Les-aides.fr(2)



Sémaphore
CCI de France