les-aides.fr
Twitter Facebook Syndication RSS
Recherche libre Connectez-vous Menu

Nouvelle recherche

Déduction de cotisations patronales sur les heures supplémentaires pour les entreprises de moins de 20 salariés

URSSAF

Objet

  • Les entreprises de moins de 20 salariés, dans lesquelles les salariés effectuent des heures supplémentaires légales au-delà des 35 heures réglementaires ou décomptées au-delà des heures d'équivalence, peuvent bénéficier d'une déduction forfaitaire des cotisations sociales patronales.
  • Les employeurs concernés sont ceux :
    • soumis à l’obligation d’assurance contre le risque de privation d’emploi pour des salariés,
    • de salariés des entreprises inscrites au répertoire national des entreprises contrôlées majoritairement par l’Etat,
    • de salariés relevant soit des établissements publics à caractère industriel et commercial des collectivités territoriales, soit des sociétés d’économie mixte dans lesquelles ces collectivités ont une participation majoritaire dont l’emploi ouvre droit à l’allocation d’assurance chômage,
    • de salariés relevant des régimes spéciaux de Sécurité sociale des marins, des mines, des clercs et employés de notaire.
  • La déduction forfaitaire des cotisations patronales est applicable aux rémunérations versées aux salariés des entreprises entrant dans le champ de l’allègement général sur les bas salaires, soit : 
    • les salariés du secteur privé pour lesquels l'employeur est soumis à l'obligation d'affiliation à l'assurance chômage, à l'exception des particuliers employeurs,
    • les salariés des régimes spéciaux des marins, des mines et des clercs et employés de notaires.
  • Cette déduction forfaitaire s'applique :
    • à la rémunération des heures supplémentaires des salariés soumis à la durée légale du travail,
    • à la rémunération des heures de travail effectuées au-delà de 1 607 heures pour les salariés relevant de conventions de forfait en heures sur l'année.
  • La déduction forfaitaire est également applicable au titre des majorations de salaire dont peuvent bénéficier les salariés sous convention de forfait en jours sur l’année ayant renoncé à des jours de repos au-delà du plafond de 218 jours.
  • La déduction continue de s'appliquer pendant trois ans aux employeurs qui, en raison de l'accroissement de leur effectif, atteignent ou dépassent le seuil 20 salariés au titre des années 2016, 2017 ou 2018 soit :
    • en 2017, 2018 et 2019 si le seuil est atteint ou franchi au 31 décembre 2016,
    • en 2018, 2019 et 2020 si le seuil est atteint ou franchi au 31 décembre 2017,
    • en 2019, 2020 et 2021 si le seuil est atteint ou franchi au 31 décembre 2018.

Montants

  • Le montant de la déduction forfaitaire de cotisations est de 1,50 € par heure supplémentaire.

Conseils pratiques

  • La déduction forfaitaire est cumulable avec d’autres mesures d’exonérations de cotisations patronales et notamment avec la réduction générale. Ce cumul ne peut aboutir à un allégement supérieur au montant des cotisations et contributions patronales dues à l’Urssaf.
  • L'entreprise doit maintenir à disposition des agents de l'URSSAF les informations et documents détaillant les horaires collectifs, par équipe ou individuels mis en place au sein de l'entreprise.
  • Lorsque ces informations ne sont pas immédiatement accessibles, l'employeur complète, au moins une fois par an pour chaque salarié, les informations relatives aux horaires par un récapitulatif hebdomadaire du nombre d'heures supplémentaires ou complémentaires effectuées, ou du nombre d'heures de travail lorsque le décompte des heures supplémentaires n'est pas établi par semaine, indiquant le mois au cours duquel elles sont rémunérées et distinguant les heures supplémentaires et complémentaires en fonction du taux de majoration qui leur est applicable.
  • Lorsque, dans les entreprises dont la durée collective hebdomadaire de travail est supérieure à la durée légale, les heures supplémentaires résultent d'une durée collective hebdomadaire de travail supérieure à la durée légale et font l'objet d'une rémunération mensualisée, l'indication de cette durée collective suffit à satisfaire à l'obligation de récapituler de manière hebdomadaire le nombre d'heures supplémentaires ou complémentaires effectuées.
  • La déduction forfaitaire de cotisations patronales sur les heures supplémentaires peut se cumuler avec les exonérations de cotisations patronales de sécurité sociale dans la limite des cotisations patronales de sécurité sociale, ainsi que des contributions patronales restant dues par l'employeur au titre de l'ensemble de la rémunération du salarié concerné. La déduction forfaitaire s'applique donc après les autres exonérations de cotisations patronales.
  • En cas d'infraction pour travail dissimulé par dissimulation d'activité ou par dissimulation d'emploi salarié, l'URSSAF procède à l'annulation des exonérations et réductions de cotisations et contributions sociales applicables au titre des rémunérations versées aux salariés employés par l'entreprise. L'annulation s'applique pour chacun des mois au cours desquels l'infraction est constaté.

Bénéficiaires

Accessible si :

  • Effectif de moins de 20 salariés.
  • Critères complémentaires
    • Aides soumises au règlement
      • De minimis

Non accessible si :

  • Activité exercée (APE)
    • A - Agriculture, sylviculture et pêche

Organisme

URSSAF
Union Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale & Allocations Familiales

Informations complémentaires

  • Fiche produite par le gestionnaire national Sémaphore
    • Mise à jour le 15 avril 2020
    • Générée le 9 août 2020

Limites de responsabilité

L'accès aux fiches ne confère en aucune manière la qualité de bénéficiaire a priori ou d'ayant droit des aides.
Les organismes instructeurs des dispositifs sont les seuls compétents pour décider de l'attribution des dispositifs décrits.
Malgré le soin apporté à leur rédaction et à leur actualisation, les informations indiquées sur les fiches dispositifs Sémaphore® ne peuvent en aucune manière engager la responsabilité de l'organisation Sémaphore®.
L'accès à certains dispositifs peut être suspendu en cas d'épuisement des budgets qui leur sont attribués. Les critères d'éligibilité peuvent être modifiés à tout moment sans préavis.

Sémaphore
CCI de France