les-aides.fr
Google+ Twitter Facebook Syndication RSS
Recherche libre Connectez-vous Menu

Nouvelle recherche

Prêt Industrie du Futur - Technologies et usages du futur

BPIFRANCE

Objet

  • Le Prêt Industrie du Futur - Technologies et usages du futur de Bpifrance soutient les PME et entreprises de taille intermédiaire dans la modernisation de leur outil de production par des technologies du futur. L'acquisition et l'intégration de ces équipements de l'industrie du futur doivent soutenir la croissance et la compétitivité de ces entreprises. Sont concernés tous les secteurs d'activité, avec priorité à l'industrie.
  • Ce prêt finance les dépenses suivantes :
    • dépenses liées à l’acquisition et à l’usage de technologies visant à améliorer notamment la fabrication industrielle en termes de coûts, de qualité, de vitesse d’exécution, de flexibilité ou encore de conditions de travail dans l’entreprise,
    • augmentation du BFR (Besoin en Fonds de Roulement) liée au programme d'investissement, à venir ou réalisé depuis moins de 12 mois.
  • Le Prêt Industrie du Futur - Technologies et usages du futur cible différentes thématiques de l'industrie du futur.
  • Au titre des technologie de production, de commande et de contrôle, sont visées :
    • les équipements produisant ou utilisant des matériaux nouveaux : matériaux massifs : non métalliques : céramiques, hybrides, bio-sourcés, verres, polymères et composites, polymères haute performance, polymères avec propriétés physico-chimiques (échangeuse d’ions, nano-capillaire, conducteur, pour membranes fonctionnalisée…) ; aciers haute performance, superalliages, alliages pour super-magnets, phases intermétalliques ; poudres : poudres pour impression 3D et near net shape ; matériaux hybrides et mixtes (métal-oxyde-polymère) ; matériaux aux configurations bio-inspirés ; nanomatériaux et nanotechnologies,
    • des équipements de fabrication innovants : impression 3D, near net shape, soudage haute-performance, machine programmable innovante ou optimisée (ex : cumulant tournage et fraisage …), contrôle de la reproductibilité du procédé ou des matériaux, production chimique en continu intensifiée, membranes et catalyseurs innovants, fonctionnalisation de surface, réacteurs innovants (utilisant des organes artificiels, des cellules fixées, de la biologie de synthèse, des organites cellulaires, des biomolécules, des composants bio-similaires artificiels) ; systèmes d’automatisation et de robotisation, dont machine spéciale : fabriquée pour répondre à un besoin spécifique de l’entreprise d'automatisation de fabrication, d'assemblage, de test ou encore de conditionnement, et robot (y compris module d’application, ingénierie, cellule robotisée), robot de convoyage (AGV y compris le système de localisation et guidage, de gestion et traçabilité des pièces..), picking et kitting intelligent ; automate programmable industriel ou automate logiciel ; système de surveillance multiphysique (couplant plusieurs capteurs) de l’outil de production et du site dont systèmes intégrant : vision industrielle, caméra, laser, traitement de l’image, entrées / sorties pour la synchronisation et action, capteurs, effecteurs, composants intelligents, systèmes de sécurité et de surveillance à distance.
  • Au titre de l'Humain augmenté, est visée la cobotique industrielle et exosquelette (systèmes robotiques ou de suppléance mécaniques), réalité virtuelle, réalité augmentée, interfaces hommes-machines coopérative intelligente (intelligence répartie, mood detection…).
  • Au titre de l'entreprise connectée, pilotée, optimisée, sont visés :
    • les systèmes numériques pour le pilotage et l’optimisation de la production dont maquette numérique, fiabilité des systèmes mécatroniques, conception et qualification virtuelle de l’outil de production, SPC (contrôle statistique des procédés) automatisé, outils (à usage interne ou commercial) destinés à faciliter/optimiser le développement de services ou de contenus numériques ou permettant d’améliorer significativement la qualité de ces services ou de ces contenus (par exemple : outils d’édition numérique de livres enrichis, outils d’animation pour l’industrie audiovisuelle,
    • les systèmes d’intelligence et de management opérationnels dont systèmes d’optimisation de la maintenance, de maintenance prédictive, systèmes de planification, de pilotage, d’ordonnancement, de reconfiguration dynamique et temps réel des processus de production, de traçabilité…,
    • la gestion centralisée des machines,
    • les progiciels de gestion intégrée (ERP, SCM, etc.) ayant un impact structurant sur le cœur de métier de l‘entreprise, hors fonctions support (exemples : RH, comptabilité…),
    • la simulation et l'optimisation des procédés dont simulation et optimisation de processus de production, conception et modélisation de systèmes ou de l’usine, simulation des coûts en s’appuyant sur le calcul intensif, logiciels de CAO et simulations, cloud, big data, SAAS, modélisation et simulation des systèmes cyber-physiques, simulation Hardware-in-the-loop, intelligence artificielle, deep learning ...,
    • le système de gestion du cycle de vie des produits (de la conception à la fin de vie) dont système de conception numérique des produits, de chaînage numérique, de simulation et d’optimisation des produits.
  • Au titre des technologies numériques innovantes, sont visées :
    • les produits et équipements connectés dans l’entreprise : intégration des objets connectés ou communicants dans les procédés en lien avec un projet d’automatisation, par exemple pour le suivi des pièces, produits, équipements, production (Flashcode, gravage laser, RFID, capteur connecté, technologies sans contact, radio …) ; systèmes embarqués (non nécessairement communicants, électronique et/ou logiciel) permettant d’améliorer les performances, l’ergonomie, l’intelligence d’un produit commercialisé par l’entreprise (dans le cas de l’enrichissement de l’offre) ou d’un outil qu’elle utilise (dans le cas de l’intégration d’outils numériques),
    • les applications numériques, mobiles ou sociales dont les technologies d’exploitation massive de données (serveurs et outils logiciels) et les outils de travail collaboratif internes,
    • les infrastructures d’échanges de données et sécurité numérique des produits et des processus dont les solutions et équipements numériques pour le renforcement de la sécurité numérique (cybersécurité, protection numérique contre la contrefaçon, etc.) des activités de l’entreprise ou des produits qu’elle commercialise,
    • l'enrichissement substantiel d’une offre logicielle applicable pour les projets relevant de l’enrichissement de l’offre, en se limitant aux entreprises qui commercialisent des outils logiciels (enrichissement substantiel, par exemple au travers d’un passage en mode SaaS (software as a service) d’un outil logiciel).
    • Au titre des relations clients, fournisseurs, supply chain, sont visés des outils d’échange de données avec les partenaires externes (exemples : traçabilité, facturation électronique,livraison), outils de travail collaboratif par exemple l’utilisation de plateforme collaborative de co-conception de produits, l’appropriation d’une maquette numérique partagée, etc.
  • Le Prêt Industrie du Futur - Technologies et usages du futur fait partie des mesures du programme Investissements d'Avenir.

Montants

  • Le montant du Prêt Industrie du Futur - Technologies et usages du futur est compris entre 100 000 € et 5 millions €.

Bénéficiaires

Accessible si :

  • Création datant d'au moins 3 ans.
  • Possibilité d'appartenance à un groupe de moins de 5000 salariés.
  • Effectif de moins de 5000 salariés.
  • Chiffre d'affaires de moins de 1500 M€.
  • Activité exercée (APE)
    • B - Industries extractives
    • C - Industrie manufacturière
    • D - Production et distribution d'électricité, de gaz, de vapeur et d'air conditionné
    • E - Production et distribution d'eau ; assainissement, gestion des déchets et dépollution
    • F - Construction
    • H - Transports et entreposage
    • J - Information et communication
    • M - Activités spécialisées, scientifiques et techniques
    • N - Activités de services administratifs et de soutien
  • Critères complémentaires
    • Situation - Réglementation
      • Situation financière saine
    • Conditions d'accès
      • Conditions de durée

Organisme

BPIFRANCE

Informations complémentaires

  • Fiche produite par le gestionnaire national Sémaphore
    • Mise à jour le 11 avril 2017
    • Générée le 20 août 2017

Limites de responsabilité

L'accès aux fiches ne confère en aucune manière la qualité de bénéficiaire a priori ou d'ayant droit des aides.
Les organismes instructeurs des dispositifs sont les seuls compétents pour décider de l'attribution des dispositifs décrits.
Malgré le soin apporté à leur rédaction et à leur actualisation, les informations indiquées sur les fiches dispositifs Sémaphore® ne peuvent en aucune manière engager la responsabilité de l'organisation Sémaphore®.
L'accès à certains dispositifs peut être suspendu en cas d'épuisement des budgets qui leur sont attribués. Les critères d'éligibilité peuvent être modifiés à tout moment sans préavis.

Sémaphore
CCI de France