les-aides.fr
Google+ Twitter Facebook Syndication RSS
Recherche libre Connectez-vous Menu

La prévention des difficultés d'entreprise en amont

10 novembre 2015

Dans de nombreux cas, l’emploi de l’expression « l’entreprise connaît des difficultés » traduit la situation où l’entreprise constate qu’il sera difficile voire impossible d’honorer certaines échéances. Elle a souvent épuisé toutes les solutions internes ou en son pouvoir. Seules des interventions extérieures pourraient éventuellement modifier le cours des choses. Elle se trouve ou se trouvera prochainement en cessation de paiements. Cette dernière situation rend obligatoire la mise en place de certaines procédures (dépôt de bilan). Il est donc indispensable d’anticiper le plus possible afin de pouvoir choisir des pistes de travail.

La meilleure prévention des difficultés consiste à intervenir bien en amont et à disposer des outils de pilotage adaptés à son activité, au minimum un tableau de bord d’activité et un prévisionnel de trésorerie. Un second élément qui sera bien utile en période de difficultés est d’avoir toujours entretenu auparavant des relations franches et sincères avec les partenaires de l’entreprise (fournisseurs et surtout banquiers). La crédibilité du dirigeant dans les recherches de solutions dépendra pour une grande part de la qualité des relations antérieures.
Tant que l’entreprise ne se trouve pas en situation de cessation de paiements (passif exigible supérieur à l’actif disponible), elle a la possibilité de s’orienter vers plusieurs dispositifs. Ces mesures sont adaptées à différentes situations.

Certaines situations de difficultés d'entreprises nécessitent toutefois la mobilisation de mesures de soutien. Ces mesures sont adaptées à diverses situations.
Les difficultés dans les relations avec un ou des donneurs d'ordre peuvent être traitées via la médiation inter-entreprise(1). Cette médiation concerne les entreprises industrielles qui ont déjà tenté de résoudre leurs difficultés. L'entreprise peut alors saisir le Médiateur. Celui-ci intervient pour faciliter la communication entre les 2 acteurs, la négociation et la recherche de solutions communes.
Les difficultés dans les relations avec un partenaire financier (banque ou assureur-crédit) peuvent être traitées via la médiation du crédit(2). Celle-ci concerne les entreprises qui se voient refuser l'octroi d'un financement pour leur activité professionnelle. Le médiateur définit avec l'entreprise les actions à mener. L'ouverture de la médiation doit amener un changement de position des établissements financiers.

En cas de difficultés plus générales, l'entreprise peut se faire accompagner dans le traitement de ses difficultés. L'idéal est de se tourner vers les structures ressources dès les premiers signes de difficulté. Plus tôt les analyses et solutions sont menées, plus l'entreprise à de chances de résister aux turbulences.
Le réseau des Tiers de Confiance propose un suivi individualisé et sur le long terme. Les CCI font partie de ce réseau. Elles peuvent également intervenir directement auprès des entreprises en difficulté, pour les aider à identifier des solutions.
Le CIP(3) (Centre d'Information sur la Prévention des difficultés des entreprises) peut également répondre aux demandes de dirigeants en situation difficile. Les CIP rassemblent des professionnels de l'entreprise (juge consulaire honoraire, avocat, expert-comptable ou commissaire aux comptes) et organisent des permanences d'accueil. Le CIP accompagne l'entreprise dans l'identification de ses difficultés et des solutions légales permettant de les résoudre.


Rendez-vous sur le parcours Difficultés financières - Trésorerie(4).
Vous pourrez y chercher les aides adaptées à votre situation financière.

Les aides pour la prévention des difficultés d'entreprises sur Les-aides.fr(5)

  Pour en savoir plus :




Sémaphore
CCI de France